Page d'accueil Formations membres DUT Dakar Contexte, enjeux et defis du cours
Contexte, enjeux et defis du cours PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 16 Février 2010 14:30
La place des marqueurs biologiques pour initier le traitement antirétroviral et en suivre l'efficacité est parfaitement définie par des guidelines consensuels dans les pays développes. Par contre, elle reste encore source de discussions, voire parfois de polé¬miques, pour les pays en développement. Quoiqu'il en soit, le coût des marqueurs biologiques pour le suivi a minima du traitement antirétroviral dans les pays en déve¬loppement dépasse souvent le coût du traitement antirétroviral lui-même. La ratio¬nalisation des marqueurs biologiques indispensables et la réduction du coût des trousses de réactifs sont désormais nécessaires pour étendre les cohortes thérapeu¬tiques dans les pays en développement.

Or, il existe actuellement dans la plupart des programmes d'accès au traitement antirétroviral un déficit souvent important concernant la biologie. Ce déficit est parfois comble ponctuellement par des labora¬toires de recherche, qui possèdent la compétence technique et trouvent ainsi une nouvelle légitimité. Le plus souvent, les structures de santé permettent de réaliser le bilan biologique de base, mais elles n'offrent pas encore La possibilité de réaliser des marqueurs biolo¬giques plus spécialisés en rétrovirologie biologique.

La plupart des programmes de «passage à l'échelle» prévoient d'équiper dans chaque pays des laboratoires de rétrovirologie médicale mais les biologistes sont peu nombreux dans les pays en développement, et ceux compétents en rétrovirologie médicale le sont encore moins. Il apparaît par conséquent indispensable d'assurer la promotion de biologistes référents compétents dans l'ensemble des domaines de la biologie nécessaire à la prise en charge thérapeutique correcte des malades, et dont la vocation serait de guider le clinicien tout au long des étapes complexes de la prise en charge du malade infecté, incluant la prise en charge thérapeutique, la prévention et la gestion de l'échec thé¬rapeutique, dans une perspective de coopération tout à la fois sud-sud et nord-sud.
De nombreux marqueurs biologiques permettent de prendre en charge correcte¬ment/idéalement un malade infecté par le VIH :
- Sérologie de dépistage et de confirmation de l'infection à VIH
- Diagnostic de l'infection à VIH chez l'enfant · Marqueurs biologiques de suivi ;
- Numération des lymphocytes T CD4
- Charge virale plasmatique du VIH
- Suivi du traitement antirétroviral
- Dosage de molécules
- Génotype de résistance aux antirétroviraux
- Diagnostic biologique des infections opportunistes
- Surveillance épidémiologique des résistances (génotypes)

Ces marqueurs doivent être réalisés dans un contexte de compétence biologique «élargie» :
•    Bonnes pratiques de laboratoire
•    Chaîne du froid ;
•    Contrôles de qualité internes et externes
•    Utilisation des marqueurs en pratique clinique
•    Maintenance et réparation des appareils de biologie
•    Validation des trousses de réactifs en condition de terrain
•    Procédure d'approvisionnement (appel d'offre). transport, paiement, stockage des réactifs
Ainsi la biologie est devenue un enjeu essentiel de l'extension des programmes d'accès au traitement antirétroviral dans les pays du sud. C'est pour cette raison que nous avons propose de créer ce cours francophone africain de haut niveau destiné aux biologistes et techniciens supérieurs de laboratoire, africains, impliqués dans les programmes nationaux de prise en charge des malades infectés par le Vih, sous l'égide de professeurs d'université, d'enseignants chercheurs ou de spécialistes ayant une notoriété reconnue sur le plan international dans le domaine.
La formation sera validée au plan universitaire par l'obtention d'un diplôme de l'université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Cette formation en rétrovirologie biologique permettra :
• D'assurer la promotion de biologistes référents compétents dans l'ensemble des domaines de la biologie nécessaires à la prise en charge thérapeutique correcte des malades
• De permettre la mise a niveau des structures de laboratoire ;
• De créer un dialogue entre les biologistes et les cliniciens pour décider en com¬mun des examens essentiels pouvant aider tout au long des étapes complexes de la prise en charge du malade infecte, incluant la prise en charge thérapeu¬tique, la prévention et la gestion de l'échec thérapeutique ;
• De créer un réseau de soignants concernés par le suivi biologique au sens    large, dans une perspective de coopération tout à la fois sud-sud et nord-sud ;
• De trouver la place et le rôle des laboratoires privés, qui sont souvent plus rigoureux et compétitifs que le secteur public.

 

Ce site respecte les principes de la charte HONcode  de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.



Chercher uniquement dans des sites web de santé HONcode de confiance :

LIENS UTILES

AUTRES FORMATIONS

IDENTIFICATION



NEWSLETTER

Souscrire


www.raf-vih.org